Le CGEDD met à jour le prix des logements sur le long terme

admin - mise à jour de la 11 septembre 2018
prix des logements sur le long terme

Nombre de transactions de logements anciens cumulé sur un an

 

Les prix des logements anciens en France sont toujours en hausse au quatrième trimestre 2017. Il en est de même pour le volume des ventes de logements anciens, chiffré à environ 965 000 unités sur un an.

 

Les prix des logements en hausse de 70 %

Les indices Notaires-INSEE du quatrième trimestre 2017 ont été révisés par rapport au mois de mars. Le CGEDD a ainsi mis à jour les graphiques sur le prix de l’immobilier d’habitation sur le long terme suivant la base du revenu disponible des ménages au quatrième trimestre 2017 diffusé par l’INSEE.

L’analyse révèle que le prix des logements anciens en France, rapporté au revenu par ménage, est en hausse de 70 % par rapport à la tendance longue à laquelle il s’est conformé entre 1965 et 2001. Cette augmentation a peu varié depuis 2007, mais reste très différenciée géographiquement. En monnaie constante, le prix des logements connaît une hausse de 68 % par rapport en 2000. Le revenu disponible par ménage n’a pourtant augmenté que de 2 %. Cette croissance s’explique notamment par l’inflation globale du marché financier et par le niveau des taux d’intérêt très faible. Les taux d’intérêt immobiliers sont en effet au plus bas depuis 50 ans.

Cependant, le pouvoir d’achat immobilier pour un accédant à la propriété est en baisse de 20 % par rapport à son niveau en 1965 ou en 2000. En 2017, ce dernier devait s’endetter sur 20 ans, contre 15 ans en 1965 ou 2000 pour acheter le même logement. Ce délai est néanmoins proche des durées octroyées par les prêteurs aujourd’hui, contrairement au début des années 2000 à 2014.

Quant à l’indice des loyers, il continue de baisser par rapport au revenu par ménage. En février 2018, il est resté au même niveau qu’en 1999 ou en 1973. Le rendement locatif net est actuellement très faible, dû à la différence entre l’indice des loyers et l’indice du prix des logements. Pour un investisseur, le placement en logement demeure donc plus intéressant que le placement en dette publique à long terme, étant donné que le taux d’intérêt de ce dernier est encore plus faible.

 

Le volume des ventes toujours en hausse

Evalué à 965 000 unités, le nombre de ventes des logements anciens sur un an reste élevé à fin février 2018. La vitesse de rotation du parc est proche du niveau atteint au début des années 2000. Le nombre de transactions recule toutefois de 13 % par rapport à la tendance longue constatée en 1970 – 2000.

Le montant des ventes de logements anciens cumulé sur un an affiche une hausse de 54 % par rapport à la performance enregistrée sur la période 1967 – 2000. Cette augmentation a notamment été générée par le niveau élevé des prix par rapport à leurs tendances longues.

Les mises en chantier de logements neufs sur 12 mois se maintiennent également à un niveau élevé. Quant à la dette immobilière des ménages, elle continue d’augmenter, soit 75 % de leur revenu disponible.

 
Source : CGEDD

Leave a comment



INDICES IMMOBILIERS FRANCAIS

Indices-immobilier.com 2018 - Tous droits réservés