Le 101e baromètre national des prix de l’immobilier MeilleursAgents.com révèle une forte augmentation à Paris. Si de nombreuses hausses sont observées en région, Bordeaux affiche une baisse inédite. Les détails.

 

Les points clés du 101e baromètre MeilleursAgents.com

MeilleursAgents.com vient de publier la 101e édition du baromètre mensuel des prix de l’immobilier en France. Le baromètre de MeilleursAgents.com révèle des taux d’intérêt qui sont toujours à un niveau faible, à 1,7 % sur 20 ans. Aucun signe d’augmentation n’est observé pour le moment.

A Paris, les prix ne cessent d’augmenter (+0,6 % en mars) alors que la demande est relativement forte. Une baisse des prix est par contre enregistrée en Petite (-0,4 %) et Grande Couronne (-0,1 %).

Les prix en régions sont quant à eux contrastés. A Bordeaux, on constate une chute de 0,7 %. Il en est de même pour Nantes et Toulouse qui accusent respectivement une baisse respective de -0,9 % et de -0,2 %. Une dynamique haussière est par contre remarquée à Lyon (+0,7 %), Marseille (+0,4 %), Strasbourg (+1,0 %), Montpellier (+0,9 %) et Rennes (+0,9 %).

 

Paris franchit le cap des 9 000 € le m2

A Paris intramuros, les prix continuent d’augmenter face à la demande constante et une offre restreinte. Depuis début 2018, la hausse enregistrée est de +2,1 %, soit une augmentation de +0,6 % en mars et +1,2 % depuis le 1er février. Sur les 12 derniers mois, la hausse est de +5 %. Pour la première fois, Paris a dépassé la barre des 9 000 € le mètre carré. Sur les 20 arrondissements de la capitale, 8 affichent des moyennes supérieures à 10 000 €. Les plus fortes augmentations concernent surtout les petites surfaces (studios et deux-pièces) : +0,6 % en mars et +2,5 % depuis le début de l’année 2018.

L’autre fait marquant de ce premier trimestre est la baisse des prix à Bordeaux, après une longue série de hausses continues (+10 % sur les 12 derniers mois). Sébastien de Lafond, Président et co-fondateur de MeilleursAgents.com, souligne que s’ils ont annoncé des prix stables en février, ils avaient déjà constaté les prémisses d’une baisse. Un scénario qui a été confirmé par une forte diminution des prix en mars (-0,7 %). Cette baisse s’explique entre autres par des prix élevés, la demande en baisse, mais également des acheteurs qui prennent plus de temps à se décider.

 

Source : MeilleursAgents.com

Leave a comment



INDICES IMMOBILIERS FRANCAIS

Indices-immobilier.com 2018 - Tous droits réservés